Hommage à Claudie Ressort

Claudie Ressort à Séville, 2018 (photo aimablement transmise par son mari que nous remercions)

Claudie Ressort a passé l’essentiel de sa carrière au Musée du Louvre où elle entra à la fin des années 1960 comme documentaliste au département des peintures avant d’être en charge des peintures espagnoles, suite au départ de la conservatrice Jeannine Baticle en 1989. Durant ces années au sein de l’institution muséale elle a contribué à de nombreuses études et expositions parmi lesquelles Goya (Paris, Orangerie des Tuileries, 1970), Mariano Forntuny et ses amis français (Castres, Musée Goya, 1974) ou encore Murillo dans les musées français (1983), artiste pour lequel elle avait une affection particulière et dont elle était reconnue comme spécialiste en France et dans le monde suite à cette exposition, ainsi que Dessin espagnols (Paris, musée du Louvre, 1991).

En 1981, elle participe à la réalisation de l’ouvrage La galerie espagnole de Louis-Philippe au Louvre avec Jeannine Baticle, Cristina Marina et Chantal Perrier.  Elle a aussi été co-auteure du riche catalogue dédié aux collections ibériques du musée du Louvre : Écoles espagnoles et portugaises réalisé avec Véronique Gérard Powell (2002).

Également intéressée par les primitifs espagnols, Claudie Ressort, rédigea plusieurs articles dont « Les portraits d’hommes illustres du Studio lo d’Urbino au Louvre par Juste de Gand et Pedro Berrugete » avec Nicole Reunaud (1991) ainsi que « Les quatre scènes de la légende de saint Georges par Bernardo Martorell après restauration » avec Annick Lautraite (1997). Elle a aussi largement contribué à l’enrichissement de l’Encyclopaedia Universalis avec diverses notices sur différents peintres comme les Serra, Bernat Martorell, Pedro Berruguete, Lluís Borrassá, Bartolomé Bermejo ou encore Jaume Huguet. Elle contribua au catalogue de l’exposition Jaume Huguet 500 anys (1993), avec une étude des deux panneaux du peintre conservés au Louvre, ainsi qu’à la miscellanea en hommage à l’historien catalan Joan Ainaud, avec un article dédié à « Un panneau inédit du Cercle des Osona : le saint-Michel du Musée Grobet-Labadie à Marseille » (1998-1999)

Dernièrement, elle s’intéressait plus particulièrement au chef-d’œuvre de l’art gothique valencien qu’est le Retable du Centenar de la Ploma (Londres, Victoria & Albert museum) passé en vente à Paris en 1864, ainsi qu’à la petit Pietà de Gonçal Peris Sarrià entrée au Louvre en 2015.

Retraitée depuis plusieurs années, elle continuait à se dédier à l’étude des peintures espagnoles. Elle intervenait dans des colloques, dans des émissions de radios à l’instar de Une vie, une œuvre dédié à Diego Velázquez en 2015 sur France Culture à l’occasion de l’exposition consacrée au peintre au Grand Palais, ou encore dans le congrès sur Murillo organisé à Séville en 2018 pour célébrer le quatrième centenaire du peintre. Ces dernières années elle travaillait, en collaboration avec Véronique Gérard Powell, sur la question des tableaux des maîtres anciens espagnols passés par les collections françaises, dont elle essayait de retracer le parcours. Elle était notamment à la recherche d’un portrait de Murillo que les sources situaient à Gand, en Belgique, au XVIIIème siècle, après son passage par la France.

Claudie Ressort et son mari au musée Hyacinthe Rigaud (Perpignan), février 2020 (photo : Elsa Espin)

Claudie Ressort nous a quitté le 9 février 2021, à l’âge de 87 ans. D’une grande bienveillance, elle aimait ouvrir sa porte et recevoir tout amateur et connaisseur d’art espagnol. Elle prenait plaisir à discuter autant avec l’étudiant qu’avec le professeur aguerri. D’elle, nous retiendrons son dynamisme, sa générosité et sa passion pour les arts, restés intacts jusqu’au bout. Nous souhaitons lui rendre un modeste et amical hommage par ces quelques mots. Puisse-t-elle inspirer des générations de jeunes chercheurs à s’intéresser à la peinture espagnole.

Elsa Espin & Eduardo Lamas


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.