Francisco Mamani-Fuentes

Francisco Mamani-Fuentes possède une licence en Histoire et géographie de l’Universidad de Concepción (Chili-2011) ainsi qu’un master en Histoire et civilisations comparées réalisé à l’université Paris-Diderot (2015). Il achève actuellement sa thèse, qu’il réalise en cotutelle entre l’École normale supérieure – Université Paris sciences et lettres (ED 540 – EA 7410) et l’Universidad de Granada, intitulée « Enlazada con grande artificio » Relire le mudéjar en contexte colonial : la charpenterie de lo blanco dans l’architecture religieuse de la vice-royauté du Pérou aux XVIe et XVIIe siècles. Transferts, agents et zones de contact. Ses travaux sont centrés à la première modernité entre l’Amérique et l’Europe (XVIe – XVIIe siècles), plus particulièrement sur les transferts artistiques et l’histoire de la construction. Dans ce cadre, il a notamment reçu les bourses Chile Doctorado en el Extranjero – Agencia Nacional de Investigacion y Desarrollo (ANID), ainsi que l’IRIS-Études Globales de l’université Paris sciences et lettres, ARD-2018 de l’Institut des Amériques et les Missions 2018-2019 de l’ED 540 (université Paris Sciences et Lettres)